Le cours porte sur le rapport entre vie publique et vie privée dans l’Antiquité romaine (IIe siècle a. C. –Ier siècle p. C.). Longtemps envisagée sous un angle purement politique, la parution de l’Histoire de la Vie privée, de l’Histoire des femmes et de l’Histoire de la famille ont considérablement renouvelé les approches en la matière dans les années 1990, tandis que le colloque édité par Pauline Schmitt-Pantel et François de Polignac [Public et privé en Grèce ancienne : lieux, conduites, pratiques, actes du colloque organisé à Paris les 15-17 mars 1995, Ktèma 23 (1998)] a souligné que la ligne de partage entre domaine privé et public devait être remise en question lorsqu’il s’agit du monde antique. Une relecture des sources s’impose afin d’envisager toute la complexité d’une étude, qui portera sur les pratiques, les représentations, et les interactions entre vie-privée et vie publique dans les domaines de la vie politique, de la famille, du partage des espaces, et de la religion notamment.


Ce cours collectif se propose de faire connaître l’histoire, les méthodes spécifiques et les finalités de l’histoire. Il sensibilisera également à la connaissance des contenus d’enseignement (programmes, instructions officielles) et des grandes orientations pédagogiques de la discipline. Dans une première partie, correspondant au premier semestre, il s’agira de faire l’histoire de l’histoire : décrire les conditions d’émergence et d’exercice d’une pratique aux époques antique, médiévale, et moderne, en y ajoutant, à l’époque contemporaine, la structuration d’une discipline, la naissance et l’institutionnalisation du « métier d’historien ». Dans une seconde partie, correspondant au second semestre, il entend présenter un éventail de champs historiographiques et revenir sur quelques enjeux épistémologiques de la discipline (les sources et les traces du passé, le temps, l’herméneutique, la mémoire, l’écriture, la biographie…), en montrant comment ces enjeux ont pu se poser aux historiens ayant approché différentes époques. 

Le séminaire porte sur l’Orient romain depuis l’époque tardo-hellénistique jusqu’à l’époque tardo-antique. .


Enseignant : Boris Noguès

A partir de l’exemple des élites, un des objectifs du séminaire est de réfléchir à la diversité des usages et des définitions d’une catégorie sociale par les historiens. La question précise de la formation des élites, envisagée selon un plan chronologique, constituera une entrée pour une histoire sociale et culturelle de la France du XVIe au XIXe siècle, dont la connaissance est d’une utilité générale au futur historien. Chaque séance s’appuiera sur des lectures préalables d’ouvrages classiques ou plus récents, un exposé magistral et des études de documents et d’articles.
Les lectures préalables doivent permettre de participer efficacement au cours et de se constituer une culture historique. Sans donner lieu à un compte rendu écrit type fiche de lecture, elles seront systématiquement l’objet d’une discussion. La pertinence de la réflexion de chaque étudiant à partir de ces lectures sera prise en compte dans l’évaluation. Chaque inscrit présentera par ailleurs un exposé dont le sujet précis sera décidé au cours de la première séance, en lien avec ses propres recherches.


Calendrier 2017-2018 : jeudi 14h-17h30, les 21/09 ; 05/10 ; 19/10 ; 09/11 ; 23/11 et 7/12


Enseignant : Boris Noguès

Ce cours entend accompagner les débuts d'une recherche précise du master " De la Renaissance aux révolutions" tout en offrant une perspective plus large que le sujet choisi par chaque étudiant.

Outre les réponses aux problèmes individuels qui pourront se poser et l'accompagnement de chacun dans la documentation de son sujet, il vise à faire connaître les sources de la période moderne, à proposer une réflexion méthodologique (comment traiter ces sources, à partir de quels matériaux se fabrique l'histoire?) et, finalement, à placer les étudiants dans la position de l'historien capable d'inventer et de mobiliser différentes sources pour aborder différents sujets.

Après une présentation générale (grands types de sources, cadre de classement des archives françaises et instruments de travail permettant de s’y repérer) et une analyse des sources utilisées dans quelques travaux, les inscrits auront donc à imaginer les sources possibles pour alimenter leurs travaux mais aussi traiter différents sujets, certains proposés par l’enseignant, d’autres proposés par eux. Une séance aura lieu aux archives départementales du Rhône.

Master " De la Renaissance aux révolutions"

Dates 2017-2018 : jeudi  14h-17h30 les 28/09 ; 12/10 ; 26/10 ; 16/11 ; 30/11



HIS 023 Histoire de l'enseignement et de la scolarisation

Semestre 1, le mardi de 9h30 à 12h30. Dates : 22/09, 29/09, 6/10, 20/10, 10/11, 25/11, 8/12.

Ce séminaire, destiné aux étudiants de Master 1 et 2, vise à apporter autant une formation générale à la recherche qu'une formation de base à l'histoire de l'éducation, domaine de recherche très large qui associe des interrogations sur les pratiques d'enseignement et d'apprentissage, envisagées dans leur contexte social, cognitif, culturel et matériel; sur la construction des savoirs, des pratiques et des disciplines scolaires, leurs usages, leur degré d'autonomie à l'égard des savoirs sociaux et savants, leur institutionnalisation; sur les ressorts de ce phénomène historique majeur qu'et la scolarisation, ses effets sociaux, économiques et culturels, ses dimensions politique, institutionnelle, spatiale, matérielle, la question de la démocratisation; les enseignants, leurs pratiques, cultures professionnelles, carrières et représentations collectives. Chaque séance est construite autour d'une question, de son historiographie et des questions épistémologiques, de sources et de méthodes qu'elle soulève. La perspective de longue durée étant absolument indispensable à l'appréhension de bon nombre de ces questions, on n'hésitera pas à remonter bien au-delà de la période contemporaine

Ce séminaire est organisé en coopération entre les UMR LARHRA (Natacha Coquery, Anne Dalmasso, Guillaume Garner et Pierre Vernus) et Triangle (Jérôme Blanc, Ludovic Frobert, Hervé Joly, Valérie Revest et François Robert).

Créé dans le cadre du LARHRA en 2010-2011 en histoire contemporaine, le séminaire s’est ouvert depuis à l’histoire moderne. L’organisation conjointe avec Triangle depuis deux ans est l’occasion de lui donner une dimension pluridisciplinaire, en intégrant l’économie, la sociologie et la science politique. L’entreprise est étudiée en lien avec la question des marchés élargie à la régulation, dans une perspective qui aborde aussi bien les aspects économiques que sociaux.

Public : chercheurs et doctorants des deux laboratoires, étudiants du master 1 et 2 d’histoire moderne et contemporaine (Lyon 2-Lyon 3-ENS) et autres masters en sciences économiques ou politique, et toute autre personne intéressée (accès libre). Certaines séances se tiennent en visioconférence avec la Maison des sciences de l’homme (MSH)-Alpes pour associer l’antenne grenobloise du LARHRA et les étudiants du master d’histoire de l’université Grenoble 2.

.

HIS 030. Histoire de l’éducation, de la scolarisation et des pratiques culturelles, Philippe Savoie

Semestre 2, le mardi de 14h à 17h. Dates : 26/01, 9/02, 30/02, 15/03, 29/03, 5/04, 26/04. (programme des séances en cours d’élaboration)

Séminaire de recherche : réflexion épistémologique et méthodologique ; présentation de travaux récents ou en cours, de projets et de parcours de recherches. Ce séminaire est ouvert aux chercheurs, aux enseignants-chercheurs et doctorants autant qu’aux étudiants de master, qui peuvent le suivre et le valider (5 ECTS) ou assister aux séances qui les intéressent.