Les mercredi 12h-14h

Séances : les 7 février, 28 février, 7 mars, 14 mars, 21 mars, 28 mars, 4 avril, 11 avril, 25 avril, 2 mai

Objectif du cours : Le cours vise à former à l’approche philosophique des films et au croisement des références philosophiques et cinématographiques pour comprendre la manière dont les films nous éduquent en vertu des possibilités expressives mêmes du médium.  

 Exigence d’accès : Licence 3

Contenu : Au carrefour des études cinématographiques et de la philosophie, ce cours proposera de réfléchir au rôle des films dans notre éducation morale. Comment les films nous « rendent-ils meilleurs », pour reprendre la question du philosophe américain S. Cavell (Bayard, 2010)? Les frères Dardenne et A. Desplechin ont inventé des dispositifs de mise en scène capables de traduire ce que Cavell appelle « l’expression de notre scepticisme au cinéma », sous la forme par exemple des crises d’identité traversées par le personnage incarné par Mathieu Amalric dans Comment je me suis disputé et Rois et reine. Ils ont réfléchi les conditions de la « conversation morale » (Cavell) des héros des comédies du remariage pour imaginer des personnages qui se situent en-deçà de toute moralité comme Rosetta ou Lorna. 

Corpus : J.-P. et L. Dardenne (RosettaLe Silence de LornaLe FilsLa Fille inconnue), A. Desplechin (Comment je me suis disputé…, Rois et reine, L’Aimée, Conte de Noël, Trois souvenirs de ma jeunesse, Les fantômes d’Ismaël)

Bibliographie : Au dos de nos images 1 et 2 et L’Affaire humaine de L. Dardenne, Une nouvelle Amérique encore inapprochableA la recherche du bonheur. Hollywood et la comédie du remariageLa Protestation des larmes et Le cinéma nous rend-il meilleurs ? de S. Cavell, « Expérience » de R.W. Emerson.

Méthode d’enseignement : Cours magistral

Méthode d’évaluation :  

-    Un devoir à rendre à la mi-semestre : choisir un film et l’analyser philosophiquement au regard de la problématique de l’éducation (coefficient 1).  Une dissertation sur table en fin de semestre (coefficient 1). 

En cas de dispense d’assiduité (avec justificatif médical ou d’employeur uniquement) : examen final sur table.

 


Les Mercredi 14h-16h

Séances : les 7 février, 28 février, 7 mars, 14 mars, 21 mars, 28 mars, 4 avril, 11 avril, 25 avril, 2 mai.

 Objectif du cours : Initiation aux méthodes de la recherche en études cinématographiques. Formation à l’exposition (en temps limité) et la discussion des travaux de recherche.

Exigence d’accès : Licence 3

Contenu du programme : Ce séminaire sera un lieu d’exposition et de discussion des travaux de recherche des étudiants. Chacun sera invité à prendre la parole pour présenter ses recherches, en expliciter l’approche méthodologique, le corpus, la problématique ; et aussi à discuter les travaux des autres étudiants. La discussion collective visera à aider chacun à définir son sujet précis, le délimiter et le circonscrire, et permettra de faire apparaître les grandes orientations méthodologiques qui se partagent le champ des études cinématographiques, ainsi que les problématiques et champs de questionnements particulièrement pertinents dans notre domaine de recherche aujourd’hui. 

Méthode d’enseignement : Commentaire collaboratif d’exposés en séminaire ; une participation active des étudiants est donc requise.

Aucune dispense d’assiduité ne sera accordée. 

Méthode d’évaluation :

-       Exposé en séminaire +   Devoir à rendre en fin de semestre, rendant compte de manière argumentée la méthodologie choisie dans le cadre de vos recherches.

Numérus clauses : 30 inscrits (les premiers notés sur la liste de l’enseignant seront inscrits au cours)